Eric et Laure BUSSER

Eric & Laure BUSSER
37, rue Monge
75005 Paris
tél : 01 56 81 63 22 - 06 08 76 96 80
librairiebusser@orange.fr

mardi 21 novembre 2017





La Librairie Busser a le plaisir de vous convier à l'exposition 
ADOLPHE GIRALDON, un artiste du livre 
 DU 22 AU 28 NOVEMBRE 2017
Entrée libre 
de 11h à 18h30 (fermé le dimanche 26 novembre)
catalogue disponible sur place ou sur simple demande au prix de 45 €

lundi 9 octobre 2017

Festival International des Ecrits de Femmes


FESTIVAL INTERNATIONAL DES ECRITS DE FEMMES

14-15 octobre 2017

Saint-Sauveur en Puisaye






Pour plus de renseignements c'est ici

vendredi 6 octobre 2017

GOLDSMITH Olivier. Le Vicaire de Wakefield.





GOLDSMITH Olivier/Tony Johannot
Le Vicaire de Wakefield (The vicar of Wakefield), par Goldsmith, traduit en français avec le texte anglais en regard, par Charles Nodier, De l’Académie française ; précédé d’une Notice par le même sur la vie et les ouvrages de Goldsmith, et suivi de quelques Notes. - Paris : Bourgueleret (impr. Everat et Compagnie),1838.

In-8, 225 x 147, front., XXVII, 581 p., (1 f.), 10 pl., couverture imprimée. - Demi-maroquin vert sombre à coins, signée de Champs ; filets dorés sur les plats, dos à nerfs richement orné, tête dorée, non rogné, couverture et dos conservés (Champs).
Première édition de la traduction de Charles Nodier d’un des chefs-d’œuvre de l’écrivain anglais Olivier Goldsmith. Ce roman parut pour la première fois en 1766 et raconte les malheurs et la bonne fortune du révérend Docteur Primrose, vicaire de Wakefield, et de sa famille. 

Goldsmith voulut en faire une satire de l’optimisme à la façon de Voltaire, mais n’étant pas parvenu à soutenir un ton ironique il en fit un roman à la fois sentimental et didactique, contenant un large panel des sujets et des thèmes familiers utilisés par les grands romanciers du dix-huitième siècle comme Henry Fielding et Laurence Sterne. L’ouvrage eut un immense succès et connut de nombreuses éditions et traductions. Cette édition se compose du texte dans sa version originale sur la page de gauche et sa traduction en regard ; chaque page comprend un cadre de deux filets noirs. 

Le texte est précédé d’une longue notice où Charles Nodier aborde la vie et les ouvrages de Goldsmith, écrivant à propos du Vicaire de Wakefield qu’il est l’un des chefs-d’œuvre les plus exquis de la littérature.

L’illustration ornant cette édition est en premier tirage, et se compose d’un frontispice contenant le portrait de Goldsmith, gravé sur bois par Andrew Best et tiré sur papier de Chine collé, de plus de cent vignettes sur bois dans le texte, gravées par Andrew Best, Lacoste, Provost, etc. d’après les dessins de C. Jacques, Marville, Janet-Lange, etc. et de 10 planches gravées sur cuivre par W. Finder d’après Tony Johannot. Remarquable exemplaire dans une agréable reliure de Champs, complet de toutes les serpentes légendées qui manquent souvent, et de la couverture dont le second plat est illustré d’une vignette de Janet-Lange. – Couverture restaurée et renforcée, quelques frottements au dos.
 600

 


vendredi 29 septembre 2017

BARRES, Maurice.





BARRÈS, Maurice.
Le-Bicentenaire de Jean-Jacques Rousseau. - Paris : Éditions de l’ « Indépendance », 1912.
In-12 carré, 163 x 125 : 23 pp, couverture imprimée. — Maroquin rouge à la bradel, dos lisse, tranches dorées, couvertures conservées (reliure de l’époque).

Édition originale de ce discours de Maurice Barrès à la Chambre des Députés, dans lequel il s’oppose à la célébration en grande pompe du bicentenaire de la disparition de Jean-Jacques Rousseau : « Je ne voterai pas les crédits que le Gouvernement nous demande pour la glorification de Jean-Jacques Rousseau » page 13.

Tirage limité à 875 exemplaires, celui-ci un des 850 sur papier vélin blanc des papeteries du Marais (n°422).

Bel exemplaire enrichi d’un envoi autographe de l’auteur à son ami Gabriel Hanotaux :

A Gabriel Hanotaux, un ami. Maurice Barrès.



On déplore seulement un coup au coin supérieur du second plat.


Talvart et Place I, 252, n°55.                                                                                                150 €

LACROIX Jules. Une Grossesse.




LACROIX Jules.
Une Grossesse. – Paris : Eugène Renduel (impr. Veuve Poussin), 1833.

In-8, 135 x 223 : frontispice, 415 pp. – Demi-maroquin bleu marine à coins, dos à nerfs, tête dorée, non rogné (Allô).

Édition originale dédiée par l’auteur à son frère Paul Lacroix plus connu sous le pseudonyme du Bibliophile Jacob.
L’auteur s’adresse à son frère dans une émouvante préface où il confesse vouloir « faire, pour ainsi dire, l’anatomie d’un cœur de père, en remuer les fibres les plus secrètes, les plus sensibles » et c’est selon ses propres termes « dans tes livres que je peux apprendre à nouer solidement une action, sans jamais en embrouiller le fil, à créer ces caractères, types en naissant, qui reflètent leur époque… ». Exemplaire sur papier vergé orné d’un frontispice lithographié à la plume sur papier de chine collé d’après Jean Gigoux. Il représente un homme tentant d’étrangler une vieille femme dans son lit.

Provenances : bibliothèque d’Étienne Cluzel, écrivain et bibliophile français, avec son ex-libris. - Ex-libris volant, non identifié, imprimé sur papier japon superfin représentant le monogramme MMC sur un échantillon de bobine de film.  - Monogramme HL cerclé d’un filet noir sur la première garde.

Dos un peu passé, reliure frottée.


Vicaire IV, 809. - Champfleury p. 363.                                                                                                                           350 €





mardi 26 septembre 2017

GAUTIER, Théophile - Histoire du Romantisme.






GAUTIER, Théophile.
Histoire du Romantisme, suivie de Notices Romantiques et d’une étude sur la poésie française... - Paris : Charpentier, 1874.

In-12, 175 x 110, (2 ff.), vi, (1 f.), 410 pp., (1 f. bl). – Demi-chagrin bleu marine, double filet à froid, dos à nerfs orné de filets dorés et à froid (M. Piquemal).

Édition originale très peu courante.

Une première version incomplète avait été publiée en 1872. Il s’agissait d’une compilation d’articles parus dans la revue Le Bien Public.

L’ouvrage se compose de trois parties : Histoire du romantisme, Notices romantiques, Les Progrès de la Poésie française depuis 1830. La seconde partie comporte 24 notices parmi lesquelles : Vente du mobilier de Victor Hugo, Gérard de Nerval, Alfred de Vigny, Eugène Devéria, Madame Dorval, Bocage, Mademoiselle Georges...

Rousseurs éparses parfois fortes, dos passé et un peu frotté. Quelques passages soulignés à la mine de plomb en fin de volume.

Provenance : M. Piquet avec ex-libris doré en queue.

Vicaire III, 938.                                                                                                                                                                      
180 €